(450) 332-1099

R H I N O T T OY A G E

Une entreprise qui brille plus loin que le bout de sa corne !

La personne présentant ce syndrome choisit un isolement social aussi grand qu'il lui est possible.  Elle en arrive à vivre presque recluse chez elle n'ayant dès lors, plus autant de raisons d'entretenir son logement et se désintéressant en même temps, à un degré plus ou moins grand, de son hygiène personnelle.
Se pensant à tort ou à raison en risque de pauvreté extrême, ce qui lui est suggéré par la vie peu gratifiante où elle s'installe, elle essaie d'économiser le plus possible pour parer à l'avenir et accumule parfois des sommes importantes sans avoir réellement conscience de leur valeur.  Accumuler aussi chez elle de grandes quantités de déchets ou du moins d'objets sans utilité immédiate l'amène à vivre dans des situations insalubres.  D'abord simple encombrement, puis impossibilité d'entretenir ou même de faire entretenir son logement en raison de cet encombrement devenu obstacle.

Une négligence parfois extrême de l'hygiène corporelle et domestique.

Une accumulation d'objets hétéroclites, nommée également syllogomanie.

Un déni de son état, associé en conséquence à une absence de toute honte.

Un isolement social selon les critères habituellement admis dans sa culture.

Un refus d'aide concernant cet état, celle-ci étant vécue comme intrusive. 

Une personnalité pré-morbide  soupçonneuse, astucieuse, distante, tendant à déformer la réalité (là encore selon les critères culturels en cours.